Google+
Accueil > Economie d’énergie > Isolation des toitures terrasses
Financer une meilleure isolation des toitures terrasses grâce aux primes des Certificats d’Economies d’Energie (CEE) versées par les fournisseurs d’énergie

Financer une meilleure isolation des toitures terrasses grâce aux primes des Certificats d’Economies d’Energie (CEE) versées par les fournisseurs d’énergie

Savez-vous que vous pouvez recevoir des primes des fournisseurs d’énergie pour l’isolation des toitures terrasses ? Ce sont les Certificats d’Economie d’Energie (CEE).

L’isolation des toitures terrasses : les raisons de ne pas se priver d’une bonne isolation

L’isolation des toitures terrasses est l’une des actions à envisager en premier lieu lors de la rénovation énergétique d’un bâtiment résidentiel ou tertiaire. C’est en effet par la toiture que les déperditions énergétiques d’un bâtiment sont les plus importante. Les procédés techniques actuels d’isolation en toiture terrasse permettent en outre une valorisation des surfaces (ex : végétalisation de la terrasse).

L’isolation des toitures terrasses peut être en partie financée par les Certificats d’Economies d’Energie. Le montant des primes dépend de la valeur de résistance thermique (Rth) de l’isolant posé (fiches CEE BAR-EN-05 ou CEE BAT-EN-07).

Par exemple, pour un bâtiment résidentiel en zone H1 et chauffé avec du combustible (gaz, fioul, biomasse), un m² d’isolant avec une Rth comprise entre 3 et 3,5 m².K/W génère 880 kWh cumac. Dans les mêmes conditions, un m² d’isolant avec une Rth > 3,5 m².K/W génère 1 800 kWk cumac.

Le surcoût d’un isolant plus épais (donc plus cher) peut-t-il est compensé par une prime CEE plus avantageuse ?

Allons plus loin dans le cas d’un bâtiment résidentiel, exemple qui pourra être transposé aux bâtiments tertiaires.

La fiche CEE BAR-EN-05 permet de calculer le gain en kWh cumac/m² pour un isolant avec une Rth < 3,5 m².K/W et pour un isolant avec une Rth > 3,5 m².K/W, et donc d’évaluer la progression en kWh cumac/m² quand on passe du premier au second type d’isolant. Le tableau ci-dessous présente cette progression dans les différents cas de figure prévus dans la fiche d’opération standardisée.

Zone climatique Chauffage électrique Chauffage combustible
H1 + 650 kWh cumac + 920 kWh cumac
H2 + 500 kWh cumac + 780 kWh cumac
H3 + 270 kWh cumac + 520 kWh cumac

Tableau 1 : Estimation de la différence des gains en kWh cumac / m²
d’isolant posé, entre un isolant > 3,5 m².K/W et un isolant < 3,5 m².K/W

Montant des primes CEE

Les primes CEE sont proportionnelles aux économies d’énergie des opérations concernées, exprimées en kWh cumac. Sur une base d’une prime de 3 € H.T. / MWh cumac (soit 1 000 kWh cumac), il est possible de calculer la prime supplémentaire obtenue pour un isolant > 3,5 m².K/W, au lieu d’un isolant < 3,5 m².K/W.

Zone climatique Chauffage électrique Chauffage combustible
H1 + 1,95 € H.T. + 2,76 € H.T.
H2 + 1,50 € H.T. + 2,34 € H.T.
H3 + 0,81 € H.T. + 1,52 € H.T.

Tableau 2: Estimation de la prime CEE supplémentaire
obtenue / m² d’isolant posé, pour un isolant > 3,5 m².K/W
au lieu d’un isolant < 3,5 m².K/W

Quel surcoût pour un isolant > 3,5 m².K/W ?

Deux systèmes simples, choisis dans le catalogue d’un fournisseur, ont été étudiés. Les coûts de pose ne varient pas en fonction de l’épaisseur de l’isolant. Les coûts rapportés sont donc ceux de la fourniture seule du matériau.

  • Panneau conforme à la norme NF EN 13165, composé d'une âme en mousse de polyuréthane de type PIR (polyisocyanurate) et de deux parements composites kraft.
Épaisseur (mm) R Coût indicatif Surcoût
71 3,0 m².K/W 18,55 € H.T. /m²
90 3,8 m².K/W 22,30 € H.T. /m² 3,75 € H.T. /m²

Tableau 3 : Surcoût hors pose d'un système PIR en fonction de son épaisseur

  • Panneau stabilisé de polystyrène expansé auto-extinguible, conforme à la référence EPS 150 de la norme NF EN 13163.
Épaisseur (mm) R Coût indicatif Surcoût
110 3,2 m².K/W 15,54 € H.T. /m²
120 3,5 m².K/W 16,74 € H.T. /m² 1,20 € H.T. /m²

Tableau 4 : Surcoût hors pose d'un système Polystyrène en fonction de son épaisseur

Quel bilan ?

Le tableau ci-dessous présente le % du surcoût d’une isolation > 3,5 m².K/W compensé par la prime CEE supplémentaire.

Zone climatique Chauffage électrique Chauffage combustible
Système PIR Système polystyrène Système PIR Système polystyrène
H1 52 % 162 % 74 % 230 %
H2 40 % 125 % 62 % 195 %
H3 22 % 68 % 41 % 127 %

Tableau 5 : % du surcoût d'une isolation > 3,5 m².K/W compensé par une prime CEE supplémentaire

En conclusion, l’utilisation d’un meilleur isolant (Rth > 3,5 m².K/W) pour la toiture terrasse d’un bâtiment résidentiel est souvent compensé par une augmentation de la prime CEE. Dans certains cas, celle-ci peut même permettre de financer d’autres actions de rénovation énergétique. Le même mode de calcul peut être transposé aux bâtiments tertaires.

N’oublions pas que ces calculs ne prennent pas en compte la réduction des factures d’énergie à venir, plus importante dans le cas d’une meilleure isolation.

Vous prévoyez des travaux d'isolation sur vos toitures terrasses et souhaitez obtenir un financement grâce aux Certificats d’Economies d’Energie ?

Continuez
Vous prévoyez des travaux d'isolation sur vos toitures terrasses et souhaitez obtenir un financement grâce aux Certificats d’Economies d’Energie ?

Info ADEME

  • « La réalisation d’un partenariat avec un obligé en amont permet de garantir la valeur de la contrepartie financière par contrat avec un obligé »
    source ADEME
  • « Dans le cadre d’une recherche de partenariat, il est conseillé de consulter plusieurs obligés afin de pouvoir choisir le partenariat le plus intéressant »
    source ADEME

Voir schéma du diagnostic au paiement des CEE

En savoir plus sur les CEE

Fabricants

Knauf
x L’utilisation du simulateur est optimisé pour les navigateurs Google Chrome et Mozilla Firefox. Si vous rencontrez des problèmes d’affichage, nous vous invitons à préférer l’emploi d’un de ces deux logiciels.